31 mai 2022

Interview de Johann Schneider-Ammann

Johann Schneider-Ammann

« Je reste convaincu que le rire est salutaire »

Avec son discours à l’occasion de la « Journée des malades », Johann Schneider-Ammann, alors Président de la Confédération, avait fait sensation au niveau international et mis en lumière le travail des docteurs Rêves. Désormais à la retraite, l’ancien Conseiller fédéral reste convaincu de l’effet salutaire du rire et de l’importance de la mission de la Fondation Théodora. Interview.

Comment se déroule votre retraite politique, le Palais fédéral ne vous manque-t-il pas trop ?

Durant huit ans, j’ai été à la tête du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche. Ces années ont été très passionnantes. Pour moi, à la fin, c’était « servir et disparaître » et c’est bien comme ça.

Avez-vous réussi à être un grand-père plus actif, comme vous l’aviez espéré à la fin de votre mandat ?

Mes quatre petits-enfants nous apportent, à ma femme et moi, une grande joie. Je passe beaucoup de temps avec eux, tout comme je l’avais espéré à la fin de mon mandat.

Vous souvenez-vous d’un séjour à l’hôpital lorsque vous étiez enfant ?

J’ai eu la chance de ne jamais devoir passer une nuit à l’hôpital.

Que vous inspire personnellement le travail des docteurs Rêves à l’hôpital ?

Cela me montre tout ce que ce travail peut déclencher chez les enfants. Pendant quelques minutes ou quelques heures, les docteurs Rêves leur apportent un peu d’espoir et d’insouciance. Cela m’inspire à m’engager encore plus pour les enfants.

Quel rôle joue l’humour dans la politique ?

La politique est faite par des êtres humains. Si l’on veut gagner la confiance de l’autre, il faut ouvrir son cœur. Rire ensemble est très important pour gagner la confiance de son adversaire politique.

Six ans après votre discours à l’occasion de la Journée des malades , nous ne pouvons pas nous empêcher de vous poser cette question : pensez-vous toujours que le rire est bon pour la santé ?

Apparemment, j’étais la risée de certaines personnes. Mais oui, six ans après, je suis toujours aussi convaincu que le rire est salutaire. Ce que je n’apprécie pas du tout, c’est qu’on se moque de moi. En d’autres termes, les moqueries malveillantes sont inacceptables.

Je soutiens la Fondation Théodora depuis six ans et je continuerai à le faire.

Johann Schneider-Ammann

Qu’est-ce qui vous fait rire personnellement ?

De temps en temps, quand je me regarde dans le miroir. Mais les blagues de mes petits-enfants me font aussi beaucoup rire.

À la fin de votre année présiden-tielle au Conseil fédéral, vous aviez décidé de soutenir deux organi-sations par un don, dont la Fon-dation Théodora. Qu’est-ce qui a motivé ce choix ?

La Fondation Théodora fait un excellent travail. Je la soutiens depuis six ans et je continuerai à le faire. Pour les enfants, un séjour à l’hôpital peut être angoissant. Les docteurs Rêves stimulent l’imagination des enfants et les aident à mieux supporter cette épreuve.

Si vous deviez choisir trois mots pour décrire la Fondation Théodora ?

Elle est absolument nécessaire ! Oui, cela fait quatre mots (rires).

Semaine du bonheur 2022 - Merci du fond du coeur

Article suivant